médias

Note du réalisateur

Le concierge s’occupe d'un appartement vide où de potentiels locataires projettent leurs espoirs et leurs craintes. Le concierge observe ces visiteurs le revendiquant comme le leur. L'appartement est un refuge, peut-être même un piège.

Pour lui, certains visiteurs représentent la ville qui s’étend au-delà des hautes fenêtres. Certains sont mystérieux, trompeurs, possiblement imaginaires. Certains sont des fantômes de son passé.

Le concierge tombe aussi sous le charme de la mystérieuse habitation. Il est submergé par un sentiment de nostalgie et de désarroi. L'appartement l’inspire et le tourmente. Il devra le maîtriser, l’occuper, s’en échapper.

Faire ce film fut un processus jovial et stimulant. Nous avions une très petite équipe; tout le monde a fait le travail de trois. Amis et famille ont fait ce film avec moi et ceci est la chose la plus importante que je puisse dire à ce sujet. Le concierge est responsable d’un mirage qui absorbe son imagination. Son travail est provisoire, le sens de sa tâche insaisissable. Réaliser un film représente un défi semblable, bien que dans mon cas, beaucoup moins solitaire.

 Le Concierge set photo: Alfonso Herrera Salcedo

Le Concierge set photo: Alfonso Herrera Salcedo

Director's note

The concierge is in charge of an empty apartment into which prospective tenants project their hopes and fears. The concierge watches the visitors claim the apartment as their own. it is a haven but also possibly a trap.

Some visitors represent the city beyond the high windows. Some are mysterious, deceitful, perhaps imaginary. Some visitors are ghosts from the concierge’s past.

The concierge too falls under the mysterious spell of the apartment. He’s overwhelmed by nostalgia and uncertainty. The apartment inspires him and haunts him. He needs to control it, to occupy it, to escape it.

Making this film was joyous and challenging. We had a very small crew, so everyone tripled up their tasks. Friends and family made this film with me, and that is the most important thing I can say about it. The concierge is in charge of a mirage that absorbs his imagination. His job is provisional, the ultimate meaning of his task elusive. Directing a film is a similar pursuit, though a much less lonely one in my case.